Passer au contenu

/ École de travail social

Je donne

Rechercher

Experts en : Droits et justice

MacDonald, Sue-Ann

MACDONALD, Sue-Ann

Professeure agrégée

Sue-Ann MacDonald est professeure  à l’École de travail social de l’Université de Montréal depuis 2011. Elle a travaillé pendant plus d'une décennie comme travailleuse sociale dans une équipe en santé mentale auprès de personnes en situation d’itinérance à Ottawa et à Toronto. Ses intérêts de recherche portent sur les expériences de populations marginalisées (personnes itinérantes – surtout les jeunes et les femmes, ainsi que des personnes aux prises avec des troubles de santé mentale et de toxicomanie). Ses recherches sont ancrées dans la prise en compte du point de vue des personnes marginalisées afin de mieux comprendre leur réalité et améliorer les pratiques à leur endroit. Elle a plusieurs recherches en cours portant sur différents aspects de leur réalité au croisement des thèmes de l’itinérance, la santé mentale et la judiciarisation, incluant : les tribunaux spécialisés, l’itinérance au féminin et/ou cachée, les expériences des femmes en psychiatrie et enfin, le pouvoir d’agir des différents acteurs (professionnels et usagers) du réseau de la santé et des services sociaux. D’autres thèmes attirent aussi son attention notamment les logiques et les pratiques orientées sur la notion de « risque » ainsi que leurs impacts à la fois sur les populations marginalisées et sur les orientations du travail social (pratiques et conditions de travail).

Lire plus…

Profil complet

MAUGÈRE, Amélie

Professeure adjointe, Professeure invitée

Mes recherches s'inscrivent dans les champs d'étude du contrôle social de la déviance ainsi que des politiques sociales et criminelles. Pour mettre au jour les valeurs, les normes d’action et les types de savoirs qui irriguent les politiques et les transformations, une stratégie méthodologique mixte est mobilisée : analyse documentaire et entrevues semi-directives. Ces recherches empiriques qui s’intéressent au contrôle social visant des personnes soumises à des violences symboliques et matérielles (bénéficiaires de l’aide sociale ; personnes proposant des services sexuels) permettent de nourrir une discussion de philosophie politique sur les principes normatifs en concurrence. Il s'agit ainsi d'études qui peuvent contribuer à mettre en débat les discours sur la justice sociale et les instruments d'action publique. De manière transversale, en analysant les outils et stratégies méthodologiques employés par des enquêtes empiriques et sur les conditions socio-institutionnelles de leur mise en oeuvre, mes travaux participent au champ d'étude de la philosophie, de la sociologie et de l'histoire des sciences humaines et sociales. 

Axe 1. Contrôle social de la sexualité

Axe 2. Les représentations sociales de la pauvreté

Axe transversal. Épistémologies et méthodologies des sciences humaines et sociales : enjeux socio-politiques

Lire plus…

Profil complet