Passer au contenu

/ École de travail social

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Balados - Intervenir au-delà des frontières

L’initiative balado                                                                                                                                  Pour accéder ici à l'ensemble des 5 épisodes

Le projet de balados s’appuie sur une démarche ancrée dans deux objectifs : 1) inclure la voix des concernés dans un projet de mobilisation des connaissances ; 2) créer un outil de sensibilisation accessible adressé aux intervenants et gestionnaires à travers la mise en dialogue des voix de personnes réfugiées, d’intervenant.e.s et de chercheur.e.s autour d’enjeux du refuge (p. ex. être femme et réfugiée, l’exil prolongé, la réinstallation).

La réalisation des cinq (5) balados s’inscrit dans une initiative plus large visant à créer des outils de formation et de sensibilisation : « Les réalités transnationales de personnes réfugiées : « boite à outils » destinés aux intervenant.e.s » Les balados abordent les thèmes : de l’exil prolongé en particulier au Liban; être femme, Syrienne et réfugiée; les réseaux de soutien et la réinstallation, et bien d’autres. Les épisodes sont destinés à un public varié : intervenant.es, chercheur.es, étudiant.es et toute personne intéressée au sujet.

Cette initiative a été créée dans la continuité des résultats de deux projets de recherche réalisés auprès de personnes réfugiées de Syrie en mettant en lumière une vision transnationale des parcours de migration des personnes réfugiées et contribuant du coup à l’élargissement des compréhensions que nous avons, intervenant.e.s et chercheur.e.s, des parcours de personnes qui fuient les conflits et les violences. La création des balados est ainsi une première étape de cette « boîte à outils » qui, à ce jour, continue à se développer à travers d’autres outils de formation (p. ex. : grille d’analyse transnationale, vignette de cas, etc.).

Les épisodes

Épisode 1 – Entre ancrages locaux et transnationaux : des projets du Québec au Liban

Cet épisode introductif s’attarde au contexte à l’origine des projets, comment le terrain de recherche s’est déroulé et surtout, de l’importance de mener des projets de recherche et de réaliser des interventions au-delà des frontières, à l’échelle transnationale, afin de mieux soutenir les personnes réfugiées. Les personnes invitées sont Roxane Caron et Marie-Jeanne Blain, deux des chercheures impliquées dans les projets de recherche à l’origine du podcast.

Épisode 2 – Être femme, Syrienne et réfugiée

Cet épisode s’intéresse aux réalités du refuge avec une perspective féministe et de genre. Nous entendons les voix de Myriam Keyloun, femme réfugiée syrienne arrivée au Québec en 2016, de Roxane Caron, directrice principale des projets de recherche ainsi que de Gabriella Djerrahian, ancienne intervenante sociale auprès des personnes réfugiées.

Épisode 3 – Expérience de transit et d’exil prolongé au Liban

Cet épisode s’attarde au contexte libanais en explorant la phase migratoire de transit ainsi que les situations d’exil prolongé afin de mettre en lumière les expériences et les parcours vécus par les personnes réfugiées de Syrie avant d’arriver au Québec. Nos invités sont Roxane Caron, directrice principale des projets, Adel Sakkal, un homme syrien arrivé au Québec en 2015, Myriam Keyloun, femme syrienne arrivée au Québec en 2016, ainsi que Jacques Lahoud, intervenant social libanais.

Épisode 4 – Réseaux de soutien : des expériences de réinstallation au Québec

Cet épisode aborde les expériences de réinstallation de personnes réfugiées de Syrie au Québec à travers les défis qu’elles rencontrent et le support qu’elles trouvent au sein des réseaux de soutien formels et informels. Nos invités sont Marie-Jeanne Blain, une des chercheures impliquées dans les projets, Gabriella Djerrahian, ancienne intervenante sociale auprès des personnes réfugiées et de Adel Sakkal, homme syrien arrivé au Québec en 2015.

Épisode 5 – Tout ce qu’on a en commun : intervenir et interagir dans une perspective transnationale et intersectionnelle

Cet épisode explore des pistes d’intervention qui tiennent compte du caractère intersectionnel et transnational des réalités vécues par les personnes réfugiées. Il s’agit de Marie-Jeanne Blain et Roxane Caron, deux des chercheures impliquées dans les projets, ainsi que d’Adel Sakkal et de Myriam Keyloun, personnes syriennes établies au Québec depuis 2015 et 2016.

Production

« Intervenir au-delà des frontières » est une production d’une équipe de chercheures et d’étudiant.e.s en travail social et en anthropologie de l’Université de Montréal en collaboration avec le Centre Interactions du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées immigrantes (TCRI). Il a été rendu possible grâce au financement du Fonds de recherche du Québec – Société et Culture, du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada et de la Subvention de mobilisation des connaissances de l’Université de Montréal, et l’Équipe de recherche et d’action en santé mentale et culture de recherche ERASME  (sous la direction de Roxane Caron, Marie-Jeanne Blain et Lourdes Rodriguez del Barrio). Il est co-animé par Vicken Kayayan et Myriam Richard, tous les deux doctorant.e.s à l’Université de Montréal dirigés par la professeure Roxane Caron de l’École de travail social.

Remerciements

Nos remerciements vont d’abord et avant tout aux différentes « voix » des balados soit les personnes qui ont participé à la présente initiative pour leur ouverture à témoigner, mais aussi, pour leur générosité et leur temps. Il s’agit de Myriam Keyloun, Adel Sakkal, Jacques Lahoud et Gabriella Djerrahian. Dans tout projet, il y a des personnes invisibles, mais qui sont tout autant actives et essentielles à l’aboutissement du projet – étudiant.e.s, intervenant.e.s et chercheur.e.s; des personnes qui nous ont accompagnées dans la planification, la conception, l’organisation et le développement des balados. Nous avons des remerciements particuliers pour les professionnels à la mobilisation des connaissances du Centre de recherche InterActions de même que Julien Simard pour le soutien post-production. Il n’est pas possible de passer sous silence « l’inspiration même de ces balados » soit toutes les personnes réfugiées de Syrie qui nous ont ouvert leur porte au Québec tout autant qu’au Liban et qui ont témoigné de leurs expériences d’exil et de refuge (voir les deux projets de recherche Projet 1 et Projet 2)